Bien vacciner en élevage avicole

Calcul du débit d’eau optimal

ex Nombre de poulets 28000 et Besoins journaliers 345 ml/jour = Conso totale 9660 L/jour

Heures par jour disponible : 12h = Conso horaire 805 L/h

Nombre de lignes 8 ->  Débit/ligne/heure 100 L donc Débit/ligne/min 1,68 L 

Vaccination par eau de boisson

Cette technique de vaccination ne peut s’appliquer que pour des oiseaux de plus de 5 jours d’âge, en raison de la variabilité de la consommation d’eau pendant les premiers jours de vie.

tout d'abord faire un contrôle des circuits d’eau : Contrôle du fonctionnement des lignes d’eau • Calcul du débit d’eau optimal • Vérification de la propreté des lignes d’eau • Vérification de la qualité de l’eau

Ne pas négliger la hauteur des lignes

Pression adaptée à l’âge des animaux 

Débit identique dans chaque pipette

Vérification de l’arrêt des traitements

Préparation de la solution vaccinale :
Utiliser une eau propre potable sans aucune trace de désinfectant. porter des gants ,
Ajouter le lait en poudre écrémé à raison de 2.5 g/litre afin de préserver la solution vaccinale.
Ouvrir les flacons de vaccin dans l’eau, dissoudre le contenu dans une petite quantité d’eau et bien rincer chaque flacon.
Agiter et compléter la solution vaccinale avec la quantité d’eau nécessaire pour une consommation en 1 h 30 à 2 heures.

Points cruciaux :

Eau de boisson :

  • Eau potable (sans trace de désinfectant)

  • Ph légèrement acide entre 5.5 et 6.5 (sinon ajouter un acidifiant)

  • Absence de bactéries, matières organiques et minérales (essentiellement pour l’eau de forage).

  • Eau fraiche.

Nettoyage du circuit d’abreuvement :

  • Détartrer et nettoyer les canalisations régulièrement afin d’éliminer le biofilm.

  • Nettoyer les abreuvoirs à l’aide d’une éponge sans désinfectant et vérifier leur bon fonctionnement.

L’assoiffement des animaux :

  • Assoiffer les animaux (1H30) avant la distribution de la solution vaccinale (faire attention à la durée d’assoiffement des animaux en périodes de hausse température).

Vidange du circuit d’eau :

  • Vider le circuit de l’eau restante, pour les pipettes purger en bout de rampe les lignes et pour les abreuvoirs en cloche vider l’eau présente dans un seau.

Volume d’eau :

  • Estimé à environ 20% de la consommation de la veille.

Age (semaines)    Volume par 1000 sujets (en litres)

 1                                  15
2                                   20
3                                   28
4                                   35
5                                   42
 

Préservation du vaccin et neutralisation du chlore :

  • Ajouter du thiosulfate sodique à raison de 3.2g / 200 litres d’eau.

  • Addition de lait écrémé en poudre à raison de 2.5g / litre d’eau.

Distribution du vaccin :

  • Approvisionner avec des arrosoirs en plastique les abreuvoirs en cloche.

  • Purger en bout de rampe jusqu’à apparition de la solution vaccinale pour les pipettes.

  • Circuler lentement dans le bâtiment de manière à inciter les oiseaux à consommer la solution vaccinale.

  • Une fois la solution vaccinale bue, remplir le réservoir d’eau avec une eau potable sans trace de désinfectant.

Contrôle de la vaccination :

  • Coloration blanchâtre de l’eau suite à l’utilisation du lait écrémé ou bleue si colorant, en fin de circuit et/ou dans les abreuvoirs,

  • Pour contrôler, utiliser un colorant et prélever 25 à 50 oiseaux dans 5 à 6 endroits différents du bâtiment pour voir la coloration du jabot,

  • Une vaccination en eau de boisson est considérée satisfaisante quand au moins 90% des sujets présentent une coloration bleue au niveau de la langue ou du jabot.

avi vac2.jpg
avi vac3_edited.jpg

Vaccination par nébulisation

Cette technique de vaccination consiste à pulvériser une solution vaccinale sous forme de gouttelettes qui entrent en contact avec les muqueuses de l’œil et du système respiratoire pour que le virus vaccinale se multiplie.
La réponse immunitaire sera d’abord locale. Puis générale.
Cette technique est indiquée pour les virus à tropisme respiratoire (BI, NDV, TRT/SIGT…)

Préparation de la solution vaccinale :

  • Utiliser une eau de bonne qualité bactériologique, sans trace de désinfectant, légèrement acide (eau minérale ou de table)

  • Ouvrir les flacons de vaccin dans l’eau, dissoudre le contenu dans une petite quantité d’eau et bien rincer chaque flacon.

  • Agiter et compléter la solution vaccinale avec la quantité d’eau nécessaire pour vacciner l’ensemble du cheptel du bâtiment.

 

Points cruciaux :

  • La taille et homogénéité des gouttelettes :

La taille des gouttelettes et leur homogénéité est fonction de nombreux paramètres :

    1. Le type de nébulisateur ;

    2. Le modèle de buse ;

    3. Les facteurs d’ambiance du bâtiment : le temps mis par les gouttelettes pour atteindre la tête des volailles dépend des conditions d’ambiance (température, hygrométrie, ventilation…)

La taille des gouttelettes en contact réellement avec l’œil ou le système respiratoire des volailles détermine en partie l’efficacité de la vaccination par nébulisation et influe sur l’intensité des réactions respiratoires post-vaccinales.

Déroulement de la vaccination :

  • Vacciner le matin ou tard le soir (heures plus fraiches).

  • Ne vacciner par la nébulisation que des volailles bénéficiant d’un bon état sanitaire.

  • Utiliser un matériel propre, sans trace de désinfectant, bien entretenu parfaitement réglé et réservé exclusivement à la vaccination.

  • Une dose de vaccin =  un oiseau 

  • Baisser l’intensité lumineuse, arrêter les radiants et arrêter la ventilation au cours de la vaccination.

  • Nébuliser la tête des volailles en effectuant au minimum deux passages.

  • Remettre en marche la lumière. La ventilation (ouvrir rideau en bâtiment ouvert) et les radians 15 à 30 minutes après la vaccination.

Vaccination par injection

Cette technique consiste en l’injection du vaccin en intramusculaire au niveau des muscles du bréchet ou de la cuisse, ou en sous-cutanée au niveau du cou (cas des vaccins bactériens en adjuvant huileux).

Les vaccins à injecter sont soit remis en suspension dans leur diluant avant d’être injecter (vaccins vivants), soit prêt à l’emploi (vaccins inactivés).

Points cruciaux :

Pour les vaccins huileux :

  • Sortir les flacons du réfrigérateur 6 à 8 h avant l’utilisation, afin d’améliorer la fluidité du vaccin.

  • Utiliser un matériel d’injection le plus propre possible.

  • Régler les seringues à la dose indiquée pour chaque vaccin en vérifiant la quantité délivrée au niveau d’un tube gradué après dix injections.

  • Utiliser des aiguilles adaptées à l’âge et au type de vaccin à administrer (1.25mm x 12mm ou 0.90 mm x 6mm).

  • Changer fréquemment les aiguilles et vérifier au cours du chantier de vaccination la conformité du biseau.

  • Agiter régulièrement le flacon pour homogénéiser son contenu.

  • Faire attention au point d’injection.

  • Vérifier que chaque oiseau a pris sa dose et que le nombre total des doses utilisées correspond au nombre des sujets vaccinés.

avi vac_edited.jpg