Boiterie Bovine 1er partie

La boiterie est la 3ème pathologie rencontrée en élevage (après repro et mammite) et elle peut avoir un impact négatif important sur les performances du troupeau (Perte de lait 5 à 40% du degré 3 à 5 de la boiterie), on compte 300 E /boiterie !

Les maladies qui touchent les pieds des vaches peuvent avoir une origine infectieuse, mécanique, métabolique ou encore génétique. Heureusement, il est possible d’agir préventivement et de limiter les cas de boiterie et les pertes économiques

pied2.jpg
pied1.jpg

Il faut d'abord reconnaître une vache boiteuse : dos vouté, tête balancée lors de la marche, démarche hésitante : vitesse , rythme et longueur de foulées diminués, pieds arrières écartés au repos debout vu de derrière, puis quand cela s'aggrave, membre posé sur la pointe voire en suspension d'appui!

 

•1 Normale :  dos Plat La vache se tient debout et marche le dos   horizontal. La démarche est normale.

•2 Légèrement  : dos Plat ou courbé  La vache se tient debout le dos horizontal, mais courbe le dos pour marcher. Démarche normale •3 Modérément : dos Courbé Le dos courbé est manifeste à l’arrêt et en marche. La démarche est caractérisée par de courtes enjambées

•4 Boiteuse :  dos Courbé Le dos courbé est constamment manifeste    et la démarche caractérisée par la prise d’une seule enjambée à la fois. La vache favorise un(e) ou plusieurs patte(s)/pied(s)

•5 Gravement :  Marche sur 3 pattes . La vache cherche à éviter de mettre du poids sur un(e) ou plusieurs patte(s)/pied(s) ou en est incapable

Les lésions du Pied sont les plus fréquentes causes de boiterie et notamment les pathologies de l'onglon externe du pied postérieur.

Alors : soulevez le Pied!... 

encore faut il être bien équipé pour le faire sans difficulté, sans risque pour la vache et pour vous!

prévoir à cet endroit de l’éclairage, une prise électrique sécurisée, un point d’eau à côté du système de contention et éventuellement une évacuation facile des déjections...

  • Le chemin d’accès : doit être connu de la vache, sans possibilité sur le chemin de pouvoir se bloquer (ex : cornadis, logettes…).

L’emplacement de la cage : si possible, la vache doit pouvoir voir ses congénères, Il faut éviter les sols en pente ou glissant. Il faut éviter un changement de luminosité trop important devant ou dans la cage qui gêne la vache

pied4.jpg

ARRIERE : Le jarret doit être levé verticalement, jusqu’à une position confortable pour l’animal. Cette position est atteinte lorsque la pointe du jarret se situe à un travers de main en dessous de la pointe des fesses. Elle doit être atteinte le plus rapidement possible afin que la vache retrouve son équilibre au plus vite

AVANT : Il est plus aisé de lever les antérieurs avec une cage. Dans les cages, la sous ventrière est indispensable. Elle facilite le lever du pied et maintient mieux la vache en équilibre.

Il y existe deux supports : soit l’antérieur est posé sur un support , soit il

pied5.jpg
pied7.jpg

Le parage fonctionnel : A la fin d’un parage fonctionnel correctement effectué : les 2 onglons sont à la même hauteur, les 2 surfaces portantes sont planes et perpendiculaires à l’axe du membre, l’angle entre la paroi et la sole est compris entre 45° et 50

 

En aucun cas, le parage ne doit fragiliser le pied en laissant une épaisseur de corne insuffisante au niveau de la sole (trop fine <5mm) ou une muraille trop mince (< à 6 mm).

 

Photo 1 : Première étape : mesure de la longueur sur l’arête dorsale de la muraille de l’onglon interne.

•Photo 2 : deuxième étape : coupe de l’onglon postéro-interne ; noter la position de la pince dans le prolongement de la sole de façon à faire une coupe perpendiculaire à la sole.

•Photo 3 : Troisième étape : coupe de l’ onglon postéro-externe à la même longueur.

1er étape : mesure de la longueur sur l’arête dorsale de la muraille de l’onglon interne. (devrait être de 8 cm)

2ème étape : coupe de l’onglon postéro-interne ; noter la position de la pince dans le prolongement de la sole de façon à faire une coupe perpendiculaire à la sole.

3ème étape : coupe de l’ onglon postéro-externe à la même longueur.

4eme étape : aménagement de la surface portante de l’onglon postéro-externe : noter la position de sécurité des mains

Contrôle permanent de l’épaisseur de corne avec le pouce à cet endroit précis, il ne doit pas devenir mou.

Aménagement des soles terminé

aménagement du creux axial. 

Parage fonctionnel terminé. 

Vue de profil, les deux onglons Sont à la même hauteur

le parage à la pince et renette permet de mieux comprendre la structure du pied avant d'aborder un parage à la meleuse!

En résumé, il faut constamment :

REGARDER, TATER, PARER. REGARDER, TATER

pied6.jpg