Le surpoids du chat 

pexels-photo-156934.jpeg


 

L’excès de poids : à éviter…. de toute urgence !

 

L’excès de poids diminue l’espérance de vie du chien comme du chat.

Il diminue aussi la tolérance aux efforts physiques (chien essoufflé après une promenade). Il augmente les douleurs articulaires liées à l’arthrose, les risques de rupture de ligament croisé ou de dysplasie de la hanche en cas de surpoids pendant la croissance. L’obésité favorise également l’apparition du diabète sucré et certaines affections de la peau. Elle aggrave les troubles cardiaques et respiratoires. Chez le chat, l’obésité est un facteur de risque des cystites.

Pour toutes ces raisons, mieux vaut donc éviter l’excès de poids, ou le combattre s’il est installé !

 

Comment éviter la prise de poids ?

 

En distribuant à l’animal un aliment adapté à ses besoins énergétiques, en quantité raisonnable, et en favorisant l’exercice physique.

Les besoins énergétiques sont en effet variables d’un animal à l’autre :

  • La stérilisation diminue les besoins énergétiques.

  • Le mode de vie : un animal sportif ou vivant dehors en hiver n’a pas les mêmes besoins en énergie qu’un « roi du canapé »

  • L'âge : un chat ou un chien adulte a plus de risque d’être trop lourd qu’un jeune en croissance

  • Certains médicaments ont tendance à faire prendre du poids

  • Certains troubles hormonaux s’accompagnent d’obésité

 

Tous ces éléments sont à prendre en considération pour déterminer quel aliment est le mieux adapté à votre animal en particulier, et pour calculer la quantité journalière à lui donner.

Faut-il changer l'alimentation d'un animal après une stérilisation ?

 

OUI ! La stérilisation du chien et du chat, mâle ou femelle, diminue de 20 % les besoins énergétiques de l’animal. Elle s’accompagne par ailleurs d’une augmentation de l’appétit qui ne tarde pas à se manifester. Nous vous conseillons donc vivement de changer l’alimentation de votre animal dès les jours qui suivent l’opération, si vous souhaitez éviter la dérive vers le surpoids puis l’obésité. Il existe maintenant des aliments spécifiques parfaitement adaptés à ces animaux stérilisés. Chez le chat, ces aliments participent aussi à la prévention des cystites (infections urinaires).

Y a-t-il des "trucs" à connaître pour éviter de commettre des erreurs ?

 

Il faut savoir que 1 g de matière grasse est plus de 2 fois plus riche en énergie qu’1 g de féculent ou 1 g de protéines.

Attention donc aux restes de table ! Gras le plus souvent, les restes de table sont les ennemis n°1 de la ligne de votre chien ou de votre chat. Songez qu’ils peuvent couvrir jusqu’à la moitié des besoins énergétiques journaliers d’un chien de petite taille ! Alors, soyez raisonnables !

 

Les légumes verts (haricots verts, courgettes, salade…) et les carottes apportent au contraire très peu d’énergie. Grâce à leur teneur élevée en fibres, ils favorisent le transit intestinal et contribuent à apaiser la sensation de faim.